Réaction à la réponse du CCNR

Le 13 décembre dernier, le CCNR a donné suite à la plainte que nous avions déposée l’été dernier concernant l’émission Rencontres paranormales. Rappelons que dans cette plainte, nous avions fait valoir entre autres arguments que l’avertissement placé au début de l’émission était trompeur. 
Nous avons été étonnés de voir que le CCNR a décidé d’interpréter l’avertissement de la même façon que TVA. En effet, le CCNR a écrit dans sa lettre que :

De toute évidence, l’avertissement présenté au début avait pour but de communiquer aux téléspectateurs que l’émission était « réelle » uniquement dans ce sens que les participants n’étaient pas des acteurs, que le dialogue n’était pas scénarisé, que les producteurs ne s’étaient aucunement ingérés dans ce qui s’est passé et qu’aucun effet spécial n’avait été ajouté à l’étape de la postproduction.

Or, l’avertissement a pourtant été vivement critiqué par de nombreux individus et médias, considérant qu’il donnait un appui à la réalité des « entités » et aux supposés pouvoirs paranormaux du médium. En fait, selon nos observations, la première fois que l’avertissement a été interprété comme le CCNR le fait fut dans la réponse que TVA a donnée en réponse à notre plainte. 

Nous sommes aussi inquiets de voir que le CCNR considère comme justifiable la présence en onde de l’émission en se basant sur le fait qu’il y a des gens qui croient que le médium a bel et bien des pouvoirs. Or, c’est là que réside le problème : les charlatans espèrent justement avoir l’écoute des gens qui croient en eux afin d’en tirer profit, en obtenant de l’argent et une position d’influence. 

Est-ce que notre inquiétude est justifiée? Il existe de nombreux exemples où des charlatans se présentant comme des médiums ont abusé de gens qui avaient besoin d’aide dans des moments difficiles de leurs vies (maladie grave, décès d’un proche, enfant disparu, etc.). Cela peut causer du tort aux gens qui en sont victimes. Or, on n’a jamais pu prouver scientifiquement que les « médiums » ont bel et bien des pouvoirs surnaturels. Si le diffuseur refuse d’engager sa responsabilité, si les organismes de réglementation tolèrent la situation, les charlatans ont alors le champ libre pour profiter des ondes afin d’obtenir une plus grande visibilité et de jouir de plus de crédibilité.

Notez bien que le CCNR n’a, en aucun temps, soutenu que l’émission avait une crédibilité quelconque. Sa réponse nous montre plutôt qu’il a considéré tout simplement la liberté d’expression du diffuseur.  De l’autre côté, il ne semble pas avoir considéré la responsabilité du diffuseur et les risques associés à ce genre d’émission.

Malgré tout, nous avons obtenu un gain très important lorsque la chaîne TVA a admis que l’émission n’était que du « pur divertissement ». Cela montrait que l’émission n’était finalement pas si crédible aux yeux de la chaîne que ce qu’on aurait pu croire initialement. 

Nous continuons de soutenir que les diffuseurs doivent agir de façon responsable lorsqu’ils présentent ce type d’émission, qu’ils doivent publier des mises en garde appropriées et faire en sorte que la promotion et la présentation de ces émissions ne leur donnent pas une crédibilité injustifiée. Nous continuerons à faire la promotion de l’esprit critique et de la responsabilité des diffuseurs en ce qui regarde le « paranormal ».

L’équipe de Cartes sur table

Comments are closed.