Des linguistes se prononcent sur l’avertissement

Dans sa réponse du 13 décembre 2011 à notre plainte contre l’émission Rencontres paranormales, le CCNR avait affirmé que:

De toute évidence, l’avertissement présenté au début avait pour but de communiquer aux téléspectateurs que l’émission était “réelle” uniquement dans ce sens que les participants n’étaient pas des acteurs, que le dialogue n’était pas scénarisé, que les producteurs ne s’étaient aucunement ingérés dans ce qui s’est passé et qu’aucun effet spécial n’avait été ajouté à l’étape de la postproduction.

Nous avons alors demandé à deux linguistes d’analyser l’avertissement. Leur conclusion est sans équivoque:

L’avertissement vise donc à renforcer le caractère phénoménal (exceptionnel mais réel) de l’événement consistant en une communication avec des entités.

Vous pouvez lire leur rapport d’expertise ici.

Nous avons envoyé ce rapport d’expertise au CRTC, accompagné d’un rapport que nous avons rédigé. Nous avons ainsi demandé au CRTC de se pencher sur l’avertissement, en considérant le rapport d’expertise. Le 25 juillet dernier, le CRTC a rendu sa réponse. Finalement, le CRTC n’a pas traité de l’avertissement dans sa réponse, se contentant simplement de faire appel au concept de «liberté d’expression». Nous considérons très important que les diffuseurs puissent profiter d’une liberté d’expression, mais ceci devrait être accompagné de responsabilités.

Finalement, aucune analyse approfondie de nos demandes n’aura été fait par un organisme de réglementation. On s’est contenté d’analyses partielles, en refusant de traiter de certains aspects de notre plainte.

Il reste donc ainsi beaucoup de sensibilisation à faire pour encourager le développement de l’esprit critique et pour faire comprendre les dangers liés à ce type d’émission. Nous souhaitons que les organismes de réglementation se penchent un jour sur ce type d’émission.

Voici les documents traités dans cet article:

La réponse du CCNR et notre réaction

Nous avons reçu récemment la réponse du CCNR par rapport à la plainte que nous avions déposée contre l’émission Rencontres paranormales. Voici la réponse du CCNR ainsi que notre première réaction.

Notre réaction

La réponse du CCNR (format pdf)

Nous vous tiendrons informé de la situation.

Réaction à la réponse du CCNR

Le 13 décembre dernier, le CCNR a donné suite à la plainte que nous avions déposée l’été dernier concernant l’émission Rencontres paranormales. Rappelons que dans cette plainte, nous avions fait valoir entre autres arguments que l’avertissement placé au début de l’émission était trompeur. 
Nous avons été étonnés de voir que le CCNR a décidé d’interpréter l’avertissement de la même façon que TVA. En effet, le CCNR a écrit dans sa lettre que :

De toute évidence, l’avertissement présenté au début avait pour but de communiquer aux téléspectateurs que l’émission était « réelle » uniquement dans ce sens que les participants n’étaient pas des acteurs, que le dialogue n’était pas scénarisé, que les producteurs ne s’étaient aucunement ingérés dans ce qui s’est passé et qu’aucun effet spécial n’avait été ajouté à l’étape de la postproduction.

Or, l’avertissement a pourtant été vivement critiqué par de nombreux individus et médias, considérant qu’il donnait un appui à la réalité des « entités » et aux supposés pouvoirs paranormaux du médium. En fait, selon nos observations, la première fois que l’avertissement a été interprété comme le CCNR le fait fut dans la réponse que TVA a donnée en réponse à notre plainte. 

Nous sommes aussi inquiets de voir que le CCNR considère comme justifiable la présence en onde de l’émission en se basant sur le fait qu’il y a des gens qui croient que le médium a bel et bien des pouvoirs. Or, c’est là que réside le problème : les charlatans espèrent justement avoir l’écoute des gens qui croient en eux afin d’en tirer profit, en obtenant de l’argent et une position d’influence. 

Est-ce que notre inquiétude est justifiée? Il existe de nombreux exemples où des charlatans se présentant comme des médiums ont abusé de gens qui avaient besoin d’aide dans des moments difficiles de leurs vies (maladie grave, décès d’un proche, enfant disparu, etc.). Cela peut causer du tort aux gens qui en sont victimes. Or, on n’a jamais pu prouver scientifiquement que les « médiums » ont bel et bien des pouvoirs surnaturels. Si le diffuseur refuse d’engager sa responsabilité, si les organismes de réglementation tolèrent la situation, les charlatans ont alors le champ libre pour profiter des ondes afin d’obtenir une plus grande visibilité et de jouir de plus de crédibilité.

Notez bien que le CCNR n’a, en aucun temps, soutenu que l’émission avait une crédibilité quelconque. Sa réponse nous montre plutôt qu’il a considéré tout simplement la liberté d’expression du diffuseur.  De l’autre côté, il ne semble pas avoir considéré la responsabilité du diffuseur et les risques associés à ce genre d’émission.

Malgré tout, nous avons obtenu un gain très important lorsque la chaîne TVA a admis que l’émission n’était que du « pur divertissement ». Cela montrait que l’émission n’était finalement pas si crédible aux yeux de la chaîne que ce qu’on aurait pu croire initialement. 

Nous continuons de soutenir que les diffuseurs doivent agir de façon responsable lorsqu’ils présentent ce type d’émission, qu’ils doivent publier des mises en garde appropriées et faire en sorte que la promotion et la présentation de ces émissions ne leur donnent pas une crédibilité injustifiée. Nous continuerons à faire la promotion de l’esprit critique et de la responsabilité des diffuseurs en ce qui regarde le « paranormal ».

L’équipe de Cartes sur table

Lettre ouverte à Mme Chantal Lacroix

Montréal, 21 octobre 2011

Mme Lacroix,

J’ai écouté avec beaucoup d’intérêt l’entrevue que vous avez donnée dans le cadre de l’émission Les enfants de la télé diffusée le 19 octobre dernier. Vous y avez discuté entre autres de votre émission Rencontres paranormales. Ayant été parmi les gens qui ont critiqué votre émission, entre autres en déposant une plainte auprès du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) dans le cadre de la campagne Cartes sur table, j’ai été interpellé lorsque vous avez affirmé que vous trouviez désolant que des gens soient jugés pour leurs croyances.

La vaste majorité des critiques publiques, dont celle de mon groupe, ne concernait aucunement les croyances de qui que ce soit, mais s’intéressait plutôt aux faits rapportés et à la façon dont l’émission a été présentée. En fait, même des personnes qui croient fermement au paranormal ont critiqué votre émission, allant parfois jusqu’à affirmer qu’elle nuisait à l’acceptation du paranormal! Ainsi, les critiques contre votre émission ne constituent pas un affrontement entre croyants et non-croyants.

Plutôt que de parler simplement de croyances, votre émission présentait des « faits », comme vous l’aviez déjà mentionné. À partir de ce moment, beaucoup de gens ont voulu savoir si les événements que vous avez présentés dans Rencontres paranormales étaient des phénomènes paranormaux authentiques ou de simples illusions (dans le maniement de la table et autres « démonstrations », et non dans le formatage de l’émission). Ainsi, il ne s’agit nullement ici de se servir de vos croyances personnelles pour vous juger, ni qui que ce soit.

Dans la situation, c’est de votre responsabilité de présenter le sujet de façon à éclairer le public, tel qu’exigé par le CCNR. Or, votre émission était biaisée en faveur de la thèse paranormale, sans tenir compte de l’avis de scientifiques ou de magiciens. S’il y avait supercherie, ce sont eux qui auraient pu la détecter. Pourquoi les avoir ignorés? Vous aviez pourtant fait la promesse de faire votre mea culpa si quelqu’un trouvait le truc pour faire bouger la table. Il semblait donc important pour vous de déterminer si c’était paranormal ou non.

S’il appert qu’il n’y a pas eu de vérification approfondie, il s’agit d’un mauvais exemple à suivre dans le domaine de la télé. En effet, faire la promotion, même indirecte, d’un service « professionnel » qui pourrait être une simple supercherie n’est assurément pas souhaitable. De l’autre côté, s’il y a eu des vérifications sérieuses, vous pourriez facilement faire taire les critiques en les présentant. Du même coup, cela pourrait possiblement entraîner une révolution scientifique majeure.

Vous savez, mon groupe et moi n’avons jamais eu l’intention de vous juger personnellement pour les croyances que vous pourriez avoir. Cependant, avec la notoriété que vous avez, et avec les responsabilités des diffuseurs, je crois qu’il est important que des gens soulèvent publiquement ce qui semble être un manquement éthique dans la façon dont Rencontres paranormales a été présentée. Vous pouvez adopter les croyances que vous voulez, mais ceci n’est pas le sujet des critiques.

Veuillez agréer, Madame Lacroix, mes respectueuses salutations.

Dany Plouffe

Pour le groupe Cartes sur table

Défi de 1 million de dollars pour le médium de Rencontres paranormales

Dans le cadre de sa visite à Montréal pour une conférence, le jeudi  29 septembre 2011, le célèbre sceptique et magicien James Randi a lancé son défi d’un million de dollars au médium de Rencontres paranormales Roger Mainville. Si ce dernier réussit à faire bouger sa table sans utiliser un truc connu, il recevra alors un million de dollars. Le protocole de vérification serait établi entre Roger Mainville et la James Randi Educational Fondation, de façon bilatérale. Ce protocole vise à éviter la tricherie et à vérifier de façon objective s’il y a une manifestation non explicable de façon naturelle. Ensuite, la vérification serait réalisée par un groupe indépendant qui détermine s’il a été réussi ou non.

Concernant Roger Mainville, James Randi a affirmé :

« Nous mettons au défi M. Mainville de démontrer qu’une force surnaturelle quelconque agit sur la table lors de ses “séances”, et que la table n’est pas simplement manipulée » par lui ou les participants, a déclaré James Randi. « Ce qu’il fait est soit une démonstration spectaculaire de pouvoirs surnaturels ou sinon un truc très banal. Nous lui remettrons un million de dollars s’il peut prouver la présence d’une manifestation surnaturelle quelconque. »

Voici les détails de la conférence de James Randi:

Quand: Jeudi 29 septembre
Heure: 19h
Où: Salle Marcel-Pépin du Centre St-Pierre (1212 de la rue Panet)

Coût: 15$

Pour plus de détail sur le défi, vous pouvez lire le communiqué de presse accessible aux liens suivant.

Communiqué de presse: Défi d’un million de dollars  (français)

Press release: One million dollars challenge (english) 

Rencontres paranormales: du « pur divertissement » selon TVA

16 août 2011 – TVA a répondu à la plainte envoyée au CCNR concernant l’émission Rencontres paranormales (lettres disponibles ici). Pour sa défense, TVA affirme que cette émission n’est qu’un pur divertissement, donc elle ne serait pas soumise au Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs. TVA a du même coup signalé que l’avertissement était, selon le diffuseur, approprié.

Nous avons ainsi indiqué au CCNR lundi dernier (15 août 2011) que nous n’étions pas satisfaits de la réponse de TVA et nous avons demandé du même coup au CCNR de rendre une décision. Nous considérons que l’émission n’a jamais été présentée comme du « pur divertissement », au contraire. L’émission vise en fait à suivre une équipe d’enquête qui tente d’expliquer et d’analyser certains « mystères ».

De plus, nous avons été insatisfaits que TVA ne réponde pas à nos préoccupations concernant l’avertissement. Ce dernier affirmait, implicitement, que le médium ne manipulait pas la table et que les « entités » existaient bel et bien. De plus, il affirmait que les phénomènes étaient inexpliqués, et ce, sans avoir tenu compte de l’avis de scientifiques et magiciens. Ceux-ci avaient pourtant une explication à offrir.

Enfin, l’émission présentait un biais important en faveur de la véracité des pouvoirs du médium et n’offrait aucune vision alternative. Le sujet était de nature très controversée et aurait dû être traité avec grande prudence. L’article 7 du Code de déontologie de l’ACR, auquel est soumis TVA, affirme qu’il « incombe aux radiotélédiffuseurs de traiter avec justesse tous les sujets de nature à susciter la controverse. » Il est clair à notre avis que TVA n’a pas respecté ce code.

Notons que la plainte a été signée par plusieurs personnes dont le président de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), Pierre Noreau, le président de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec, Mathieu-Robert Sauvé, l’astronome et didacticien des sciences Pierre Chastenay, le directeur du Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal, Daniel Weinstock, le président des Sceptiques du Québec, Louis Dubé, et le physicien Dany Plouffe, qui a enquêté en détail sur l’émission Rencontres paranormales.

Pour plus de détails, vous pouvez lire les différentes lettres qui ont été impliquées dans les démarches. Les voici :

Plainte auprès du CCNR

Dans le cadre de la campagne Cartes sur table, une plainte a été rédigée et signée par de nombreuses personnes. Cette plainte a été déposée au Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR), qui est un organisme d’autoréglementation qui inclut plusieurs diffuseurs, dont TVA.  Un des mandats du CCNR est de s’assurer que les membres respectent le Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).  Nous considérons que l’avertissement offert au début de l’émission Rencontres paranormales a violé les articles 6 et 17 dudit code.

Des gens de différents domaines, dont les sciences, l’éducation, la psychologie, la communication et de l’éthique, ont signé la plainte. Vous pouvez voir la copie de la plainte envoyée en cliquant ici. Vous pouvez aussi, si vous en avez envie, déposer votre plainte auprès du CCNR.

Aussi, un article dans le Devoir est paru le 17 juin à ce sujet.  Lisez l’article ici.

Message adressé aux responsables de Rencontres paranormales

Suite au retour de l’émission Rencontres paranormales et aux affirmations de Mme Lacroix, nous avons préparé une vidéo et une lettre. Suite à une plainte de TVA pour atteinte aux droits d’auteurs, nous avons refait une vidéo sans les extraits lui appartenant, même si selon nous, nous étions dans notre droit

 Vous pouvez lire la lettre adresseée à Mme Lacroix à cette adresse.

Bienvenue sur le site de la campagne Cartes sur table!

Bienvenue sur le site de la campagne Cartes sur table! Cette campagne est une initiative de citoyens et d’organismes qui désirent promouvoir l’esprit critique, en réaction à l’émission de TVA Rencontres paranormales. Cette émission nous fait remarquer le besoin de valoriser dans la société une approche sceptique et critique, au cœur de la démarche scientifique. Bien qu’amorcée en réaction à la table du médium de l’émission en question, ceci se veut un point de départ pour faire la promotion de l’esprit critique de façon plus générale. 

La campagne est appuyée par: